L’ECRITURE DU FÉMININ ET LE MANQUE FONDAMENTAL

Leonardo Alexander do Carmo Silva

Resumo


Le Ravissement de Lol V. Stein, de Marguerite Duras, et A Paixão Segundo G.H., de Clarice Lispector, sont apparemment des romans très différents, mais ils nous permettent de réfléchir sur la question du féminin et plus précisément, sur l’écriture du féminin. Chaque récit est construit autour d'un événement majeur, un moment de basculement pour les personnages féminins. Pour Lol V. Stein, il s'agit du « rapt » de son fiancé par Anne-Marie Stretter, le soir du bal à T. Beach. Pour G.H., c’est la vision d'un cafard dans la chambre de bonne qui entraîne une véritable aventure existentialiste. Ces deux événements ont des conséquences dévastatrices pour les deux personnages. Ses parcours se caractérisent par une perte ou une dissolution de l’identité. Le féminin, dans les romans, est associé à un manque fondamental.


Palavras-chave


Marguerite Duras, Clarice Lispector, feminino, escrita do feminino

Texto completo:

PDF


DOI: https://doi.org/10.21165/gel.v13i2.1423

Métricas do artigo

Carregando Métricas ...

Metrics powered by PLOS ALM

Apontamentos

  • Não há apontamentos.


Licença Creative Commons
Esta obra está licenciada sob uma licença Creative Commons Atribuição - NãoComercial 4.0 Internacional.

 

Licença Creative Commons

Esta obra está licenciada com uma Licença Creative Commons Atribuição-NãoComercial 4.0 Internacional.